Orthoptie

Écrit par les experts Ooreka

Orthoptie : définition

L'orthoptie est une profession paramédicale dont la vocation est le dépistage, la rééducation, la réadaptation et l'exploration fonctionnelle des troubles de la vision. Elle est exercée par un auxiliaire médical : l'orthoptiste. Celui-ci conseille le patient sur des solutions à adopter au quotidien et le rééduque en cas de troubles plus importants.

Les troubles traités par l'orthoptie

Cette science para-médicale traite différents troubles :

  • les strabismes (déviation constante ou intermittente d'un œil) ;
  • les paralysies oculomotrices (muscles oculaires) ;
  • les amblyopies (œil qui ne voit pas 10/10 avec lunettes) ;
  • la vision trouble binoculaire et fonctionnelle (maux de tête, fatigue visuelle) ;
  • la baisse ou la perte de la vision ;
  • les troubles visuo-perceptifs (retard d'apprentissage chez l'enfant) ;
  • les examens complémentaires ophtalmologiques.

L'orthoptie et les troubles visuo-perceptifs

La perception visuelle dépend notamment de l'organe récepteur périphérique : l'œil. Ce sont les cellules de la rétine qui transmettent l'information aux aires corticales (le cerveau). La vision et la compréhension de notre environnement dépend de stratégies oculomotrices que le sujet va développer au cours de sa vie.

Le développement de la perception visuelle chez l'enfant est conditionné par la maturation physiologique de l'appareil visuel, mais aussi par l'ensemble du développement sensori-moteur du bébé.

Des perturbations du développement moteur ou d'autres perceptions sensorielles ont des retentissements sur le développement des stratégies oculomotrices.

Ainsi, si ces stratégies sont entachées, il y a des retentissements de deux ordres :

  • strictement visuels ;
  • cognitifs (apprentissage du décodage de l'information et de son sens).

C'est là qu'intervient l'orthoptiste dans les cas de dyslexie, dyscalculie ou dyspraxie.

Le travail de l'orthoptiste

L'orthoptiste travaille en collaboration étroite avec les ophtalmologistes et les opticiens. Dans certains cas, il travaille également avec des psychomotriciens et ergothérapeutes, neurologues ou orthophonistes.

Il exerce dans :

  • un cabinet libéral en ville, éventuellement à domicile ;
  • les établissements de soins spécialisés ;
  • les centres médico-psychologiques ;
  • les hôpitaux ou cliniques ;
  • les cabinets d'ophtalmologistes.

En France, les soins d'orthoptie doivent être prescrits par un médecin généraliste ou spécialiste pour être remboursés par la Sécurité sociale.

Déroulement de la consultation

Dans un premier temps, l'orthoptiste vérifie que les muscles des yeux sont fonctionnels, qu'ils sont capables de fonctionner en même temps, qu'ils détectent correctement le mouvement, etc.

En fonction du bilan orthoptique, il met en place un plan de rééducation, prismation, secteur, occlusion, etc. pour améliorer ou éliminer le dysfonctionnement diagnostiqué par le bilan.

L'intervention de l'orthoptiste s'effectue toujours en deux temps :

  • une phase d'évaluation ;
  • une phase de rééducation.

Élargissement des actes pris en charge par les orthoptistes : plus d'examens

La tendance du ministère de la Santé est à la délégation de plus en plus importante d'examens par les orthoptistes pour soulager le délai d'attente des ophtalmologistes notamment.

Les actes qu'ils peuvent effectuer ont ainsi été élargis (décret n° 2016-1670 du 5 décembre 2016). Ils peuvent désormais :

  • déterminer l'acuité visuelle et la réfraction, avec ou sans dilatation ;
  • procéder à l'irrigation de l'œil et à l'instillation de collyres ;
  • recueillir des sécrétions lacrymales ;
  • réaliser les séances d'apprentissage à la manipulation et à la pose des lentilles de contact oculaire et des verres scléraux.

Lorsqu'ils exercent au sein d'un cabinet d'ophtalmologistes, au sein d'un établissement de santé ou dans les services de santé au travail, les orthoptistes peuvent participer à la prise en charge des patients suivis par un ophtalmologiste, en effectuant notamment la préparation à l'examen médical et le suivi des patients dont la pathologie visuelle a déjà été diagnostiquée.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !