Achat de lunettes

Écrit par les experts Ooreka

L'achat de lunettes ou de lentilles se fait après la consultation d'un ophtalmologiste. Seulement ensuite, vous pouvez vous rendre chez un opticien pour l'achat de vos lunettes.

À noter : à compter du 1er janvier 2018, les opticiens doivent délivrer un devis conforme à un modèle standard avant toute vente d'équipements d'optique tels que montures, verres correcteurs et lentilles correctrices (arrêté du 28 avril 2017).

Achat de lunettes chez un opticien

Pour obtenir des lunettes correctrices, il faut d'abord passer un examen de vue chez un ophtalmologiste. C'est lui qui établira la prescription pour les verres correcteurs ou les lentilles.

Ce n'est qu'une fois la prescription obtenue qu'on peut se rendre chez un opticien, un professionnel spécialisé en lunetterie.

Toutefois, dans le cadre d'un renouvellement, il est également possible d'obtenir de nouvelles lunettes directement auprès de son opticien.

En effet, l'opticien est autorisé, après avoir procédé à un examen, à adapter les corrections optiques sur les prescriptions médicales de verres correcteurs et de lentilles de contact datant de moins de 1 an pour les patients âgés de moins de 16 ans, et de 3 ans pour les patients âgés de plus 16 ans.

L'adaptation de la correction réalisée doit être reportée sur la prescription médicale, et l'ophtalmologiste en est tenu informé.

Bon à savoir : en cas d'urgence (perte ou bris des verres correcteurs), les opticiens peuvent délivrer sans ordonnance de nouvelles lunettes, mais uniquement de façon exceptionnelle.

Achat de lunettes en ligne

De nos jours, il existe aussi des opticiens en ligne.

Attention : ces boutiques en ligne peuvent être le portail de grands noms d'opticien ou de revendeur au rabais.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !